ITS IST (MTS MST) – Certains séropositifs ne sont plus tenus de révéler leur état

Tout récemment, la Cour suprême du Canada a jugé qu’une personne séropositive ne commet pas un acte criminel en n’informant pas son partenaire sexuel de son état. La Cour pose néanmoins deux conditions : qu’un condom soit utilisé et que sa charge virale soit faible ou non détectable. Cette décision clarifie une loi adoptée il y a 14 ans.

Cet assouplissement des règles de divulgation de la maladie par rapport au droit criminel est perçu comme une victoire par plusieurs organismes qui luttent contre la propagation de la maladie. C’est notamment le cas du Dr Réjean Thomas, fondateur de la clinique l’Actuel, à Montréal.

« Moi je suis vraiment très heureux du jugement, très surpris. Ça démontre que l’éducation et toute l’évolution et l’apprentissage de la science sont capables d’influencer la justice. C’est une grande journée quand même pour les malades du VIH parce que la stigmatisation dont ils sont la cible est très grande. Ça vient enlever un stress », a expliqué le médecin à la télévision de Radio-Canada.

« Ce qu’il faut comprendre c’est qu’il y a 25 % des Canadiens qui sont séropositifs qui ne le savent pas. Ce jugement vient encourager les malades à se faire dépister, à se faire traiter et si on les rend indétectables, avoir une vie plus normale », a ajouté Réjean Thomas.
Cet extrait provient de l’article « Certains séropositifs ne sont plus tenus de révéler leur état ».

Visionner l’article et dites-nous ce que vous en pensez.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *