Témoignages : Les affres de l’Herpès (partie 2 de 3)

Témoignages sur une ITS IST

Voici la deuxième partie de trois d’un article paru le 19 mars dernier dans le courrier de Louise Deschâtelets, Journal de Montréal. Ceci est le deuxième témoignage d’une personne vivant avec une ITS – IST ( MTS – MST ), soit l’herpès génitale.

Les affres de l’Herpès (partie 2 de 3)

Deuxième témoignage

J’ai 28 ans et j’ai reçu il y a deux ans, le même genre de diagnostique que cette dame.  Je venais alors de me séparer, et j’étais persuadée comme elle que je ne rencontrerais jamais plus personne qui veuille de moi.  Je ne prétendrai pas que tout fut facile par la suite, mais je vis très bien aujourd’hui avec ça.  J’ai rencontré un homme avec qui j’ai agi avec la plus grande franchise en lui disant de quoi j’étais atteinte.  Croyez le nous avons une vie sexuelle saine et active.  Les risques de lui transmettre la maladie si on a des relations non protégées alors que je suis en crise sont évidents.  Je sais aussi que même avec le port du condom, les risques ne sont pas nuls.  Mais on fait avec.

Un des meilleurs moyens de bien vivre avec la maladie, chère madame, est d’apprendre à reconnaitre les symptômes et ce qui les provoque.  Il faut savoir que le stress, la mauvaise nutrition et le manque de sommeil sont des déclencheurs possibles.  Il faut aussi vous dire que si une personne est vraiment intéressée, la maladie ne l’empêchera pas de s’engager avec vous dans une relation.  Autre précision sur la maladie; la première année j’avais des crises à tous les deux mois.  La deuxième année, je n’en ai fait que deux.  La maladie ne met pas un terme à la vie, elle la rend juste différente.

Johannie

Suite – troisième partie : cliquez ici

Première partie : cliquez ici

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *